Il est temps d'inventer ce qui se passera après. Après le capitalisme.

Après la financiarisation du social, celle de l’humanitaire…

Grâce au merveilleux mécanisme des SIB (Social Impact Bonds) les financiers peuvent déjà se faire beaucoup d’argent avec les pauvres de certains pays riches1… désormais, ils pourront aussi faire de chouettes profits avec les pauvres des pays pauvres : le premier HIB (Humanitarian Impact Bond) au monde vient d’être créé en Belgique.

(1) En fait, pas exactement, puisqu’à la fin, c’est de toutes façons le contribuable qui paie !

Le Royaume de Belgique est heureux de vous annoncer la naissance du premier Humanitarian Impact Bond (HIB pour les intimes). La naissance du petit monstre s’est déroulée confortablement, à Davos, au cours du dernier Forum économique mondial, et la présentation officielle à la presse a eu lieu dans la foulée, le 22 janvier 2015 à 17h30.

Les heureux parents, Peter Maurer (président du Comité international de la Croix rouge) et Alexander De Croo (ministre de la Coopération au Développement belge) se portent bien et sont très fiers du rejeton.

Pour le moment, aucune info n’a filtré sur le poids du nouveau-né, mais on est en droit de parier sur plusieurs millions d’euros… Quoi qu’il en soit, le parrain est déjà choisi : il s’agit de KOIS Invest, un gérant de portefeuille spécialisé dans les investissements offrant un « retour financier compétitif » assorti d’un « un impact sociétal positif ». Pour mémoire, KOIS Invest avait déjà porté sur les fonds baptismaux le premier SIB belge, en 2014.

Seule ombre au tableau, un petit cafouillage quant au patronyme du minot : ses parents l’ont déclaré HIB à l’état-civil, mais son parrain – dont les mauvaises langues disent qu’il ne serait pas totalement étranger à sa conception –, s’épanche en termes de DIB (Development Impact Bonds) depuis un certain temps déjà. OK, c’est pour essayer de nous embrouiller, mais vous avez pensé au lardon ? Les questions d’identité, c’est important. Je vous raconte pas ce que ça va coûter, plus tard, en années de psychanalyse…

Si vous souhaitez lire le faire-part officiel : le communiqué de presse sur le site de De Croo.

Pour en savoir plus, lire le dossier consacré aux SIB du Collectif des associations citoyennes.

FacebookTwitterPartager

Laisser un commentaire

Basic HTML is allowed. Your email address will not be published.

Subscribe to this comment feed via RSS