• Il est encore temps pour sauver l'humantité, l'humanité qui est en nous •

Agir

Les besoins sont immenses. Pas à cause d’une « crise migratoire » largement véhiculée pas les médias mais démentie par les chiffres. Car s’il y a crise, il s’agit avant tout d’une crise de l’accueil. Une mise à l’épreuve de notre humanité. Le déni du droit d’asile qui devient une évidence.
Résultat : un sentiment d’impuissance, terriblement contagieux. La bonne nouvelle, c’est qu’à Zinzolin, ça faut un bout de temps qu’on a trouvé, testé, approuvé l’antidote : AGIR.
Chacun-e d’entre-nous possède une formidable capacité à agir. Oui, vous avez des super-pouvoirs dont vous ignorez tout. Forcément, on ne vous l’a jamais dit.
Vous voulez les découvrir ?
Chiche ! Petit inventaire :
• Vous pouvez donner un peu (beaucoup, à la folie) de votre temps en devenant bénévole ot/ou militant-e. De façon régulière (permanences) ou ponctuelle (en répondant à nos appels à l’aide).
• Vous pouvez parrainer une famille de réfugiés en les aidant dans toutes ces « petites» démarches de la vie courante (inscriptions aux activités péri-scolaires ou à la cantine…) que la « dématérialisation » rend trop souvent inaccessibles
• Vous pouvez donner le coup de main pour trier et distribuer les dons (frigo solidaire et vestiaire).
• Vous pouvez diffuser les informations de Zinzolin autour de vous, participer à nos efforts pour défendre le droit d’asile
• Vous pouvez passer des coups de fil de chez vous pour débloquer une démarche ou encore emmener un dossier de réunification familiale à la maison pour remplir des formulaires de demande de visa dont on ne voit pas la fin
• Vous pouvez apporter des couvertures, des vêtements, de la nourriture, des produits d’hygiène (voir la rubrique « besoins récurrents »
• Vous pouvez aider des étrangers à améliorer leur niveau linguistique, faire du soutien en maths à un jeune en formation, improviser un cours sur le vocabulaire spécifique du code de la route
• Vous pouvez suivre nos « SOS » pour des accompagnements ponctuels (à la banque, à la préfecture…)
• Vous pouvez essayer de nous aider à trouver une réponse à des besoins urgents (une poussette, un ordinateur, une poupée avec des cheveux longs, un frigo, un raton-laveur…) que nous publions dans la rubrique « besoins ponctuels »
• Vous pouvez héberger, pour une nuit ou pour un temps plus long, une personne à la rue
• Vous pouvez emmener des gamins au cinéma, pour la première fois de leur vie
La liste n’est pas exhaustive, bien sûr. Si vous avez d’autres propositions, welcome !
Il n’y a qu’une seule certitude : vous serez surpris-e de la force de vos super-pouvoirs. Car chacune de ces petites ou grandes actions peut sauver des vies.
Avec, en bonus, aux heures les plus déprimantes, quand la fatigue nous guette, des éclairs de lumière, des étoiles plein les yeux… un trésor que personne, personne, ne pourra jamais vous voler.

Share